Si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez lire comment j’ai rencontré mon mari avant de lire cet article sur notre relation secrète. Au passage, je ne bloguais pas à ce sujet à l’époque car j’avais trop peur que quelqu’un découvre notre secret ! Même tenir un journal personnel ce n’était pas facile dans la famille, et je ne voulais pas non plus me morfondre dans le négatif… Alors pendant longtemps, mon histoire indienne était sur papier (ou plutôt sur un écran d’ordinateur!) à part les détails croustillants ! J’écris enfin cet article après de nombreuses années de patience…

Secret relationship: before it all started! Early 2008

Relation secrète : avant, début 2008

Relation secrète: Le début

Quand notre relation a commencé, mi-février 2008, nous devions nous cacher complètement. Un matin, Kishan et moi étions assis devant sa maison à  discuter. Je ne trouvais pas que j’étais particulièrement proche de lui, mais c’était trop proche aux yeux de sa mère. Elle a été très choquée en nous voyant et je me vois encore sursauter quand elle nous a grondé ! Je me suis sentie vraiment mal, comme si j’avais commis un crime, et cela m’a aussi mise en colère. Il faut dire aussi que les voisins ne lui rendaient pas la vie facile avec leurs commérages, alors en même temps je comprenais sa position.

Je suis d’abord venue à Khajuraho pendant ma première année en Inde pour apprendre l’hindi en immersion dans la famille de Kishan. J’y suis restée deux mois et demi.Nous nous sommes mis ensemble au bout de quelques semaines, mais bien sûr je dormais avec sa mère et ses sœurs. Les voisins ne se posaient pas encore de questions quant au fait que je restais chez eux si longtemps, car je me suis faite opérée du pied et je n’ai pas pu marcher pendant un mois. Quand je suis revenue en juillet après quatre mois, ils ont commencé à plaisanter et à dire, plus ou moins sérieusement, que je revenais épouser Kishan. Je n’avais le choix que de sourire ou de rire avec eux et de leur dire que Kishan était juste mon petit frère indien (j’ai 10 ans de plus que lui, mais j’ai toujours fait plus jeune que mon âge et en Inde les gens vieillissent plus vite, alors cela ne se voit pas vraiment).

Pendant toute notre première année ensemble, on a caché notre relation à tous les gens qu’on rencontrait. A chaque fois qu’on voyageait ensemble, Kishan faisait semblant d’être mon guide. Les Indiens sont curieux des relations mixtes et ils ne cachent pas leur curiosité. Si vous êtes déjà allé/e en Inde, vous savez probablement qu’ils ne se gênent pas pour vous poser toutes sortes de questions personnelles, y compris combien vous gagnez et pourquoi vous ne voyagez pas avec votre mari et vos enfants. Pendant ma première fois en Inde, un homme qui me voyait clairement comme épouse potentielle m’a même demandé si mon ami et moi nous embrassions. A chaque voyage avec Kishan, les gens me regardaient encore plus que quand je voyageais seule, et ils le questionnaient beaucoup! Dans les trains, dans les magasins, partout il devait inventer des histoires. Faire semblant qu’il était mon guide c’était drôle un moment, mais après quelques années, cela devenait vraiment fatiguant. Régulièrement, nous avions aussi du mal à trouver des hôtels qui acceptaient de nous donner une chambre. Une fois pendant une escale à Jhansi (une grande ville dans le Madhya Pradesh mais pas du tout touristique) notre conducteur de rickshaw a dû tourner dans la ville pendant près d’une heure pour trouver un hôtel, sans succès. Finalement, nous avons décidé de faire vingt minutes supplémentaire jusqu’à Orchha, petite ville touristique, pour enfin trouver une chambre.

Secret relationship: Varanasi, Feb. 2009

Relation secrète : Varanasi, février 2009

La première année de notre relation secrète était très difficile à gérer pour moi, car bien que je savais que ma famille indienne m’aimait pour qui j’étais, j’avais l’impression d’être une « impostrice » pour avoir une liaison avec leur chef de famille. J’avais vraiment peur qu’ils découvrent la vérité et qu’ils pensent que je les avais trahis. En plus, il fallait souvent mentir pour sauver notre face, et mentir m’a toujours mis extrêmement mal à l’aise. J’alternais les périodes pendant lesquelles je me disais que tout irait bien et que la famille m’aimerait encore si elle savait, avec des périodes de grande anxiété. Ce constant « yoyo » dans mon mental me pesait vraiment et l’anxiété était comme un poison qui m’obsédait et m’empêchait de penser à autre chose. (Pour Kishan, c’était moins difficile, car il connaît bien sa famille et il est très doué pour gérer leurs sentiments.) Mais un jour de mars 2009, environ un an après le début de notre relation secrète, quelque chose est arrivé. C’était horrible et je n’ai pas arrêté de pleurer pendant au moins deux heures, mais après tout a changé.

Relation secrète : Un tournant

Kishan était allé voir de la famille en dehors de Khajuraho pendant quelques jours, alors j’étais seule avec sa mère, ses sœurs et son petit frère à la maison. Bien sûr, on s’envoyait des SMS, et quand une sœur a entendu mon téléphone sonner, elle l’a pris et a lu le SMS que Kishan venait d’envoyer. Nous écrivions en hindi et elle a lu le mot « cummi » qui veut dire « bisou ». Quand Kishan est revenu, elle lui dit qu’il devrait vraiment faire attention à ce qu’il écrivait dans ses messages. Quand il m’a rapporté sa conversation, j’ai craqué et je suis devenu folle ! Je ne pouvais de toute façon plus supporter la situation alors je suis allée voir sa sœur et je lui ai crié dessus pour être allée dans mes affaires qui étaient privées !

Il n’y a pas de vie privée en Inde et je n’avais plus de chambre à moi car j’étais considérée comme faisant partie de la famille. Je dormais dans la chambre du haut avec la mère et les sœurs de Kishan où je gardais aussi mon sac à dos. Cela ne me posait pas de problème de partager mes affaires et de dormir avec elles, et je n’avais vraiment rien à cacher, enfin sauf évidemment notre relation secrète ! Sinon cela ne m’aurait même pas dérangé qu’elle aille consulter mes textos…

Je pensais que j’allais le regretter pour toujours. Ce que mon grain de sel a provoqué était l’un des moments les plus difficiles de ma vie ! Dans le magasin familial, la mère et la sœur aînée de Kishan étaient assises l’une à côté de l’autre pendant que lui, tout recroquevillé sur une chaise, recevait leur bombardement d’insultes. Je ne comprenais pas encore bien l’hindi et encore moins le dialecte Bundelkhandi dans lequel elles criaient, alors je ne comprenais quasiment rien. J’avais l’impression d’entendre beaucoup mon nom (je me trompais) et j’étais complètement parano. C’était trop difficile de supporter la scène, alors je me suis réfugiée dans la pièce d’à côté. Je n’arrêtais pas de pleurer en entendant les femmes crier sur Kishan. J’avais très peur d’affronter le conflit, mais au bout d’une heure, je ne pouvais plus l’éviter et je suis allée dans le magasin. Kishan était toujours minuscule sur sa chaise, il n’avait toujours pas bougé. Il ne disait rien, il regardait ses pieds et laissait les femmes le mitrailler.

Secret relationship: Taj Mahal, June 2009

Relation secrète : Taj Mahal, juin 2009

J’ai pensé que j’avais tout gâché, qu’elles me mettaient à la porte. La mère de Kishan m’a crié dessus en me demandant si je n’avais pas honte, qu’il y avait des enfants à la maison. Sa sœur a ajouté qu’ils m’avaient tous fait confiance. C’est à peu près tout ce que j’ai compris mais je m’en souviens encore comme si c’était hier. Je pensais qu’ils ne pouvaient pas supporter ma trahison et qu’ils voulaient que je parte. Toujours en pleurant, je suis allée faire mon sac. Pour moi c’était clair que cette fois on allait à l’hôtel. En ouvrant la porte pour partir, la plus jeune des deux sœurs de Kishan a attrapé mon sac et m’a tirée vers l’intérieur. Elle pleurait bruyamment et m’a supplié de rester. C’était tellement intense que j’avais l’impression d’être dans une scène de film tragique ! Finalement, après que Kishan se soit libéré de l’emprise de sa mère et de sa sœur aînée, il m’a dit qu’il allait « s’en occuper ». Cette fois je ne savais pas comment il allait s’en sortir ! Il m’a dit que sa sœur ne lui avait pas dit de faire attention à ce qu’il écrivait dans ses textos car notre relation était inacceptable, elle avait essayé de le protéger !!! Et ce qui avait provoqué la crise, ce n’était pas l’existence de notre relation secrète, mais la façon dont j’avais dit à sa sœur que mes affaires étaient privées !!!

Je n’en croyais pas mes oreilles, j’étais éberluée ! Elles n’avaient pas de problème avec notre couple tant que nous faisions comme si de rien n’était ! Ce qu’elles n’avaient pas supporté c’était que mes affaires soient privées, alors qu’elles m’avaient ouvert leur maison toute entière et m’avaient accueilli comme une des leurs ! J’étais abasourdie car cela voulait vraiment dire qu’elles m’aimaient beaucoup ! Et mon problème de vie privée n’en était plus un pour moi, puisqu’elles acceptaient notre relation secrète ! Je n’avais donc plus rien à cacher du tout ! Mais comment le leur dire en évitant de dire que nous étions en couple ??? Pour régler la crise, Kishan m’a demandé d’aller voir sa sœur et de lui dire que mes affaires n’étaient pas privées, qu’elle avait mal compris ce que je lui avais dit. Je trouvais cela ridicule et je me sentais encore vraiment mal, mais je lui ai dit puis j’ai quitté la pièce. Kishan a fait le reste, et neuf ans plus tard je ne sais toujours pas comment il a réussi à leur dire que j’avais juste eu peur qu’elle découvre notre relation secrète sans parler de notre relation !

Je pleurais depuis deux heures, et en l’espace d’une minute la situation s’est retournée comme si rien ne c’était passé. J’étais déconcertée. La sœur aînée de Kishan a commencé à plaisanter en disant que j’étais quelqu’un qui pleure beaucoup ! Mes yeux piquaient tellement j’avais pleuré, mais je me sentais incroyablement soulagée !! Tout le reste de la journée j’étais épuisée et je me suis couchée très tôt. Cela avait été horrible, mais je ne regrettais plus d’avoir ouvert la bouche : elles avaient accepté notre relation !

Relation secrète : Secret de polichinelle

Il n’a pas fallu longtemps pour que tout le monde dans la famille de Kishan soit au courant de notre relation, et les voisins n’étaient pas dupes non plus. Ce n’était pas un problème tant que nous faisions comme si de rien n’était. Nous cachions un secret que tout le monde connaissait, un vrai secret de polichinelle ! Bizarre ! Mais c’est très typique en Inde finalement. Les Indiens sont très forts pour ignorer les vérités qu’ils n’aiment pas…

Cela ne voulait pas dire que nos soucis étaient terminés. Mon anxiété s’est levée mais d’autres difficultés sont vite arrivées!

Bien sûr, l’intimité était interdite dans la maison, alors nous devions aller dans des hôtels ou trouver des champs le soir et laisser l’obscurité nous cacher pour exprimer notre affection.Un ami de Kishan travaillait dans un hôtel vraiment minable dans lequel on pouvait entrer par derrière quand son patron était absent, pour passer une heure sur un lit sale avec des couvertures infectes, pas très romantique ! Quelques années plus tard, un autre ami à lui a ouvert un hôtel, et c’était plus facile car nous n’avions pas à nous cacher des patrons, mais j’avais toujours l’impression d’être une criminelle ou une stupide ado dès qu’on essayait de passer du temps ensemble. Inutile de vous dire que l’on compensait dès que Kishan me rendait visite à Varanasi ! On restait collé l’un à l’autre 24 heures sur 24 et je n’arrivais même pas à aller à mes cours de violon !

Je voulais vraiment que Kishan vienne en France avec moi pour le présenter à ma famille, mais en 2010, son visa Schengen lui a été refusé. Le seul moyen était de se marier. Cela m’a longtemps semblé être un défi insurmontable, un rêve lointain. Kishan était prêt avant moi, car il m’a fallu un certain temps pour accepter de me marier en secret. Je ne voulais pas blesser les sentiments de sa mère. Lui savait comment la ménager mais moi je ne voulais pas devoir mentir à ce « stade supérieur ». Toutefois nous étions désespérés, et pas seulement pour son visa! Nous avions accepté de garder notre relation secrète pour protéger sa famille, mais nous voulions faire une partie des choses « à notre sauce » quand-même ! En plus, nous savions que la procédure légale prendrait beaucoup de temps et nous ne voulions pas faire traîner les choses en attendant que les plus jeunes sœurs de Kishan soient toutes mariées pour pouvoir nous marier nous-mêmes ! Il fallait donc bien accepter le mariage en secret.

Finalement, nous nous sommes mariés en novembre 2011, tous les deux, à Delhi.

Après notre mariage : Attente du mariage de la 4e sœur pour informer sa mère !

Mariage au temple, novembre 2011

Dois-je ajouter que c’était étrange de revenir dans la famille en tant que mari et femme alors que personne ne le savait ? Plus notre relation avançait, plus nous sentions que tout le monde savait que l’on se marierait un jour, mais c’était impensable d’en parler. Pendant ce temps Kishan s’occupait doucement de préparer sa mère psychologiquement. Par exemple, il lui disait qu’il ne voulait pas d’une femme indienne quand elle lui disait de penser à se marier, ou il critiquait les habitudes des femmes indiennes… En attendant, je m’étais tellement habituée à avoir une relation secrète que je ne savais plus ce que c’était qu’une relation normale, dont on peut parler librement ! Kishan attendait le mariage de sa quatrième sœur pour révéler le nôtre à sa mère, mais j’avais l’impression que cela n’arriverait jamais ! Finalement, sa sœur s’est mariée fin mai 2012. Juste avant son mariage, je suis retournée en Europe pour la saison chaude. Je demandais souvent à Kishan s’il avait enfin informé sa mère, mais à mon retour en Inde en juillet il n’avait toujours pas trouvé la bonne occasion. J’étais on ne peut plus frustrée ! J’habitais alors à Varanasi où j’étudiais l’hindi et le violon, et j’avais vraiment hâte de pouvoir dire à mes amis et dans mon voisinage que nous étions mariés. Je ne pouvais pas résister de le dire à mes amis occidentaux mais j’avais peur de le dire aux Indiens par peur de fuites jusque Khajuraho. (Khajuraho est situé à 450 km de Varanasi, ce qui est proche par rapport à la taille du pays.) Parfois, je le disais à un voisin, mais plus tard je me sentais tellement coupable de lui avoir dit que je lui disais qu’en fait on ne l’était pas tout à fait. Nous utilisions une tactique de confusion pour laisser les gens dans le doute. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’était pas très facile à vivre! Et tous les quelques jours, je continuais à demander à Kishan s’il avait informé sa mère, et chaque fois il disait qu’il ne l’avait toujours pas fait…

Un jour, alors que j’étais à Khajuraho pendant des vacances universitaires, des parents éloignés sont venus à la maison. Ils cherchaient un mari convenable pour leur fille et pensaient que Kishan était un bon potentiel !!! Personne ne savait qu’il était déjà mon mari et pour nous la situation était plutôt amusante !!!

Finalement, en septembre 2012, Kishan m’a téléphoné pour m’annoncer qu’il avait finalement dit à sa mère qu’il voulait m’épouser. Dix mois après notre mariage civil ! Il lui avait dit :
« Maman, je veux épouser Vio.
– Tu jettes tous mes plans à l’eau ! Avait-elle répondu en riant. »
Et sa plus jeune sœur avait ajouté : « Amma le savait déjà mais elle voulait l’entendre de ta bouche. »
J’étais folle de joie ! Cependant il a fallu encore six mois pour que Kishan lui dise que nous étions déjà mariés, après un nouveau voyage à Delhi pendant lequel j’avais en réalité fait une demande (sans succès) de  carte PIO. Notre mariage était encore secret en dehors de la maison, et peu à peu l’information est parvenue jusqu’aux autres sœurs mariées, leurs maris et leurs enfants (tout contents).

Après le mariage de la 5e sœur, le monde aura le doit de savoir !

Kishan m’avait dit que nous pourrions informer notre communauté après le mariage de sa quatrième sœur, car la cinquième serait plus facile à marier puisqu’elle était mieux éduquée. En réalité nous devions toujours faire attention, car en tant que chef de famille, le fait qu’il était marié à une étrangère pouvait gâcher la réputation de sa famille et donc rendre difficile la recherche d’un mari pour sa sœur !!! Si cela se savait, les futurs beaux-parents risquaient aussi de demander beaucoup plus d’argent pour la dot ! Vous n’avez pas idée combien j’ai maudit les règles et les pratiques matrimoniales hindoues, ainsi que leur obsession de la réputation toutes ces années !!! Mais son père étant décédé, c’était à Kishan de trouver des maris pour ses sœurs, et Dieu sait combien cette responsabilité est lourde en Inde. Alors même s’il ne suivait pas les coutumes hindoues pour son propre mariage, il devait accepter de le faire pour ses sœurs, car il n’avait pas le choix et au fond car il les aimait. Malgré mes colères et mon impatience, je le savais et je le comprenais aussi…

La cinquième sœur s’est mariée beaucoup plus tôt qu’on l’imaginait, en février 2013. Bien que j’étais désolée pour elle car elle aurait bien voulu travailler un peu avant, son mariage était un grand soulagement pour nous : notre dernier grand pas vers la liberté !

The last of Kishan's sisters' weddings

Mariage de la dernière sœur de Kishan

Deux mois plus tard, Kishan a finalement demandé à sa mère si nous pouvions partager la même chambre. Elle a dit oui et nous avons donc pu dormir ensemble à la maison plus de cinq ans après le début de notre relation secrète. Mais quand la famille avait de la visite je devais dormir avec ma belle-mère. Les oncles et tantes de Kishan ont rapidement été au courant de notre mariage, mais ils ne le prenaient pas vraiment au sérieux car nous n’avions pas encore organisé de cérémonie religieuse pour la communauté. Son oncle maternel, en particulier, n’arrêtait pas de me harceler chaque fois qu’il me voyait, en disant que je devrais organiser une grande réception avec beaucoup d’argent et en présence de toute ma famille française. Les voisins n’hésitaient pas non plus à me rappeler mes devoirs de femme indienne chaque fois qu’ils pouvaient. M’occuper de ma belle-mère, porter des saris et des bracelets, me couvrir la tête et, bien sûr, faire des chapatis. C’était très embarrassant, et comme d’habitude, je faisais juste un sourire gêné puis je les ignorais…

Pinterest : relation secrete

Vous aimez mon histoire ? Epingler pour partager 😉

Ma vie était devenue bien plus facile en ce qui concernait notre relation, mais j’avais maintenant une nouvelle relation avec ma belle-mère (article à venir) !

En février 2015, sept ans après le début de notre relation, nous avons divisé le magasin en deux pour créer notre chambre à l’arrière. Aujourd’hui c’est mon territoire, mon refuge quand la maison est trop pleine…

Notre cérémonie de mariage a finalement eu lieu quatre ans après notre mariage civil, en décembre 2015.

Maintenant que notre situation est normale, j’ai du mal à me rappeler comment était la vie à l’époque… Et aujourd’hui, ce qui était un secret depuis tant d’années est public sur Internet – une belle victoire !

Pour avoir une idée de combien de temps nous avons dû cacher notre relation, vous pouvez également lire notre chronologie!

Publicités