Nous voilà enfin à Varanasi !

Douze heures de voyage pour Varanasi à presque huit mois de grossesse

Nous sommes donc partis en train le 23 février. J’appréhendais un peu le voyage mais tout s’est bien passé. Sur le dernier kilomètre pour la gare de Khajuraho la route devient très cahoteuse, et être assise dans ce rickshaw ballottant n’était clairement pas une bonne chose pour mon ventre. Mais heureusement ça n’a pas duré longtemps du tout. Une fois dans le train tout allait bien. J’ai sécurisé mon gros ventre en glissant un oreiller dessous, je me suis allongée sur le côté et j’ai même bien dormi ! J’avais « demandé » à Bébé de rester bien en haut pendant le voyage et j’ai l’impression qu’il m’a écouté, car il est resté calme presque tout le temps, à part quand il a bougé un peu comme s’il voulait me communiquer qu’il allait bien… Et une fois arrivés à Varanasi, nous n’avons pas pris un rickshaw jusqu’à l’appartement mais un taxi confortable avec des amortisseurs. Quel luxe !

Vie sédentaire et sociale autour d’Assi Ghat en attendant Bébé

Grossesse en Inde : neuvième mois

Grossesse en Inde : neuvième mois

Nous sommes ici depuis déjà six jours. Je ne m’aventurerai plus en rickshaw avant l’arrivée de Bébé pour éviter complètement le trafic de dingue qu’il y a ici. Je marche partout où je vais, seulement jusqu’à Lanka ou Shivala, ce qui fait environ un kilomètre, sans oublier bien sûr les délicieuses promenades le long du Gange. Je n’ai pas encore réussi à me lever assez tôt pour aller voir les concerts au lever du soleil ! Peut-être que je le ferai, peut-être que je ne le ferai pas, on verra bien !

Ma chère amie Marie trouve déjà que mon ventre est plus gros depuis notre arrivée, et c’est vrai que je commence à le trouver vraiment volumineux et peu pratique ! Je dois faire attention dans mes mouvements pour ne pas l’écraser, et au lit ce n’est pas confortable quand je me retourne. Je pense aussi que ma cheville et mon pied gauches ont tendance à gonfler un peu alors je mets souvent les jambes à la verticale contre le mur. Je ne sais pas si c’est la grossesse ou si c’est parce qu’il fait un peu plus chaud ici qu’à Khajuraho. J’ai quand-même réussi à faire mon yoga tous les deux jours, ça me fait un bien fou et ça me donne de l’énergie. J’espère que je reprendrai bientôt une routine quotidienne, mais pour le moment je profite de revoir mes amis ! J’ai déjà revu beaucoup de gens, et c’est pratique avec Marie et son mari car ils sont très sociaux alors plein de monde passe à la maison. C’est parfois un peut fatigant, mais c’est fort sympathique quand j’ai la flemme de m’aventurer trop loin ! Hier, je pense que j’ai un peu trop marché alors maintenant je vais probablement ralentir un peu…

Bilan de santé dans le petit hôpital

Alok Care Home, Assi Ghat, Varanasi

Alok Care Home, Assi Ghat, Varanasi

Deux jours après notre arrivée nous sommes allés voir la médecin qui assistera mon accouchement. Kishan l’a bien aimée aussi. Elle a vérifié les résultats de tous les tests que j’ai passés jusqu’à présent, elle a pris ma tension, elle a palpé mon ventre et elle m’a pesée. Je n’étais pas montée sur une balance depuis octobre dernier et j’ai enfin découvert que je pesais 73,4 kg, j’ai donc pris 10 kg. Je lui ai aussi demandé si elle pensait toujours que Bébé arriverait avant la date prévue et elle m’a dit que oui. Je lui ai demandé comment elle le savait, et elle a répondu que c’était en fonction de la taille du bébé et de la forme de mon utérus. Elle a dit que Bébé pouvait arriver après le 15 mars ! Il n’y en a plus pour longtemps maintenant !!! Elle a dit que tout allait bien mais que je n’avais pas fait le « test de provocation du glucose », alors l’autre jour on est allé le faire. La prise de sang n’a coûté que 70 roupies soit 1 € ! Evidemment je ne suis pas diabétique. La prochaine étape sera ma dernière échographie, à faire le 7 mars, puis je retournerai la voir avec les résultats. C’est tellement bon de pouvoir aller partout à pied et d’avoir ce petit hôpital juste derrière notre appartement ! Un miracle, vraiment !

Je suis vraiment heureuse d’être ici. Ça fait du bien d’être en vacances, vive les jupes plus courtes dans l’appartement, et plus besoin de changer mes vêtements tous les jours pour faire plaisir à ma belle-mère ! A moi la laitue, la pizza, les délicieux gâteaux et la merveilleuse cuisine française de Marie ! Et puis ici on prend nos repas tous ensemble comme une famille, contrairement à Khajuraho où on mange quand on a faim et rarement ensemble. C’est si bon de revoir les amis et de se la couler douce ! Et de passer plus de temps avec Kishan, qui lui aussi est content d’être en vacances…

Publicités